Le forum est en train de subir une série de modifications. Le contexte a été modifié et approfondi.
Vous pouvez vous inscrire et commencer à faire vos fiches mais le bestiaire n'est pas encore fini.
Le staff vous remercie pour votre attention~

Partagez | .
 

 Yoko Mizuaka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Afficher infos

MessageSujet: Yoko Mizuaka   Ven 31 Mai - 14:03

~ Identité ~


Prénom : Yoko
Nom : Mizuaka
Âge : 22
Sexe : F
Ville d'Origine : Aucune.

Personnage sur l'avatar : // Original

Job Class : Autres
Métier/Statut : Mercenaire
Race : Meta Humaine


Divers :
• Votre camp ? : Bon [X] || Mauvais [ ] || Neutre [ ]
• Votre Alignement vis à vis de cette guerre ? : Pour la République [ ] || Pour le Royaume [ ] || Neutre [X]
• Vous êtes...? : Neutre [X] || Je suis contre la cohabitation des races [ ] || Je suis pour la cohabitation des races [ ]

Où voulez-vous vivre et dans quel endroit? : Ne sachant pas trop où elle a atterri, elle n’a pas d’endroit fixe, et se balade avec un « nécessaire à pioncer immédiatement ». A voir le long des Rps donc si elle se fixe.


Description Physique : De constitution plutôt menue, Yoko a une carrure fine mais musclée un minimum pour pouvoir coller des torgnoles et tenir son équipement sans trembler. De premier abord, elle porte un ensemble planqué sous une sorte de cape agrémentée d'une capuche, et a tendance très souvent à s’emmitoufler dedans lorsqu'elle traverse des villes ou qu'elle se les caille. Ce n'est qu'un vieux tissu grisâtre qu'elle a agrémenté à sa guise, brodé de motifs sur les bords. Sous cet abri de fortune, elle garde ses vieux habits de la dimension dont elle sort. A savoir, un haut noir qui lui recouvre entièrement la peau du haut de son corps, du cou à la ceinture, trois bandes de tissus superposées recouvrant la zone de ses hanches, se terminant en ruban jusqu'à ses chevilles. Elle porte sous cet amoncellement un treillis sombre qu'elle a noué autour de sa taille, ceci étant planqué sous la superposition précédente. Enfin, elle porte des sortes de rangers haute à ses pieds.
En équipement notable, elle porte en quasi permanence son arme dans son dos, possède un couteau de combat qu'elle garde planquée dans la zone de ses jambes. Un côté à cran, l'autre « lisse ». Un pistolet à main, avec lequel elle ne peut faire d'invocartouche. C'est pour de l'attaque d'urgence en somme. Concernant son arme principal, c'est un sniper, rien de plus simple niveau apparence. Ne contrôlant aucune forme de magie par elle même, elle ne peut pas le planquer autrement ou le mettre sous une autre forme. Donc il reste là où il est, et il bouge pô. Il est très souvent couvert d'un tissu orné de symboles discrets, pour éviter qu'elle ne passe pour une grosse meurtrière. Ou que ça soit moins flagrant surtout. Les Aerelxn sont chez Yoko construit sur son crâne comme des oreilles de chat, au dessus de sa tête. Leur Centre ne luit pas, signifiant que Yoko ne peut produire aucun pouvoir, mais qu'elle peut en manier certains si l'occasion se présentait, d'où le fait qu'elle puisse utiliser l'Armagie, par le biais de Divoyd. Ces item peuvent également faire office de « batterie », qu'elle ne peux utiliser d'elle même.

Caractère : Malgré les apparences, Yoko est d'un genre calme et soigneux. Joueuse, elle aime bien se prêter à divers divertissements physiques ou mentaux, de la partie de rugby improvisée aux casse-tête qu'elle ne réussi qu'une fois sur deux, ayant une patience plutôt relative quant à ses loisirs et à ce qui l'entoure. Mercenaire, elle ne prend pas que des missions visant à éteindre la vie d'autrui. Yoko peux aussi faire transporteur, garde de gosse, cuisine, bien que ces deux derniers points sortent un peu de son CV et du cadre de ses activités. Polyvalente donc, elle tâche de savoir se débrouiller avec le nécessaire et ce qui l'entoure pour ne pas être larguée. Aussi sait-elle survivre avec de maigres moyens. Elle possède aussi une option « sabotage » sur son curriculum vitae : Ordinateurs et cafetière ne lui résistait jamais fut un temps. Elle tâche de se reconvertir dans quelque chose de similaire dans ce nouveau patelin. En dépit de la découverte de l'armagie, elle n'a pas changé de ligne de caractère. Mais chaque cartouche tirée sous cette sorcellerie lui rappelle la mort dont elle a failli être victime, et cette vie dont elle peut maintenant profiter avec un soutien minimum de la part de Divoyd. Ainsi, elle essaye d'accumuler un maximum d'expérience via ses trajets, et de découvrir de nouveaux lieux.

Histoire : Il était un temps où Yoko faisait partie d’un tout autre environnement. Née dans les bas-fonds d’un quartier de banlieue, elle eut la chance de se faire prendre en charge par une plus ou moins honnête femme qui lui fit office de mère jusqu’à la fin de sa vie, ses parents biologiques ayant été quelque peu grillé lors de l’incendie de la maison familiale, dont elle fut la seule survivante.
La petite Yoko reste malgré tout protégée d’un mal qui aurait pu s’abattre sur elle très rapidement. Couverte par l’influence de sa tutrice, elle put échapper aux petites saloperies qui auraient pu encombrer son enfance en restant en ce lieu. Trafic, échanges douteux. Elle put même se faire de petits camarades, avec lesquels elle jouait beaucoup dans les entrepôts de stockage d’ils ne savaient quoi. De toute façon, tant qu’ils ne touchaient et ne dérangeait rien, ils pouvaient aller où bon leur semblait. Personne n’allait se risquer à embêter les gosses de la Tutrice de toute façon, et encore moins une gamine possédant des Aerelxn vides sur la tête, signalant un potentiels porteur de Songes, une forme de magie peu utilisée sur ce monde.

Un beau jour, pendant que tout le monde jouait aux cartes autour d’une caisse de munition, une descente inopinée de force de l’ordre s’opéra. Embarquant voyous et responsables, ils furent assez surpris de trouver des gosses dans le groupe. Les morveux subirent tous une petite batterie d’examens médicaux, pour s’assurer qu’ils n’avaient rien eu de mal. A part des égratignures minimes, rien de dramatique ou alarmant. Mais se faire chopper par les forces de l’ordre, c’était aussi rompre le contrat de sécurité assuré par la Tutrice. Elle vint tout de même se présenter à ces quelques mômes, en chambre de soin, leur échanger un dernier mot. Comme quoi il fallait maintenant s’entretenir seul, rentrer dans un monde plus grand, et créer ses propres relations. Elle leur confia à chacun un objet particulier, correspondant à ce qu’ils savaient faire pour le moment, les encourageant à continuer vers la voie sur laquelle ils se sont engagés. Yoko, pour sa part, reçu un petit pendentif. La Tutrice lui assurait que c’était un objet portant bonheur, accessoirement, qu’il ne lui arriverait jamais rien de « mal ».
Chaque gamin rentra dans une section différente des pupilles des forces de l’ordre, faute d’avoir eu des parents pour les récupérer à temps. Certains s’était enfuit, déjà engrainés par le mal, ne souhaitant pas participer aux « bonnes » actions des Forces. Yoko s’orienta de plus en plus vers le maniement des armes types sniper. Grimpant en estime et en grade, elle commença à se faire sa place dans les sections. Elle enchaîne avec plus ou moins de succès plusieurs missions, tâchant d’être toujours rigoureuse au possible.
Tout se passait pour le mieux dans son travail. Yoko s’était fait de nouveaux contacts, avait presque mit son passé au placard. S’était faite une amie, Ren, qui l’aidait à la bonne réussite de quelques opérations. Avait pris le café comme principal stimulant.

Lors d’une sortie d’urgence, l’équilibre qu’elle avait construit explosa. Des années d’opération devaient se solder par la capture ou la mort d’un certain terroriste. Quelle surprise pour Yoko d’apprendre que l’individu n’était autre qu’un de ses anciens camarades de jeu, et qu’elle avait été mis sur le coup non pas à cause de leurs passifs, mais de ses compétences incontestées en armement de précision. Un étrange jeu de chat s’installa sur plusieurs mois, où elle, accompagnée de son équipe, traquait le criminel, changeant constamment de zone pour le coller dans ses déplacements. Et un jour, leur présence fut exposée au grand jour. Yoko dut désormais se démerder pour atteindre l'objectif de la mission. Poursuivant ce qui avait été autrefois un camarade de jeu, ils finirent par tomber sur un terrain vague, la pluie leur ayant tombé sur le coin de la gueule un peu plus tôt. C'est en voulant tirer la balle finale qu'ils se reçurent l'orage en pleine tête. Et à cet instant, le monde s'envola, disparut de leurs yeux.
C'est au bout d'un temps indéterminé que Yoko se releva, non loin du corps carbonisé du délinquant, et de plusieurs déchets mécaniques.
Sa mission était terminée. C'est le moins qu'on puisse dire.

Elle commença donc à errer dans ce lieu inconnu, sorte de forêt électronique. Arbres et autre végétaux évoluaient sur des pièces ou des appareils obsolète, en miette la plupart du temps. Elle avait pu même trouver certains véhicule, hélas irréparable par leur état avancé de prise végétale ou de dommages divers qui leurs ont été subis, avant d'arriver ici, spéculait Yoko. Les armes qu'elle avait emmenées malgré elle étaient toujours en état, mais pour combien de temps ? Aussi n'avait-elle trouvé aucune munition pour les utiliser, craignant d'autres habitants forcés de cet endroit. Elle ne souhaitait croiser personne d'hostiles, vu le peu de connaissance de l'endroit, mais tenait absolument à retrouver aussi vite que possible une marque de civilisation. C'est en prenant quartier dans une tour faites de végétaux et d'acier qu'elle put avoir la paix pendant une paire d'année, surplombant une grande partie de la zone d'où elle se trouvait. Chassant sa bouffe avec un arc de récup ou assassinant la moindre menace se trouvant dans son champ de vision, elle jeta son statut humaine aux orties pendant son séjour ici-bas.
Vint un jour une opportunité de sortir d'ici. Un gosse inconnu au bataillon sortant de la même armée qu'elle, de sa dimension... Mais des années après sa disparition. Elle le suivit dans son périple, bataillant à ses côtés, retrouvant consistance mentale. Yoko s'éprit même des ambitions de ce morveux, de rentrer chez lui. Accessoirement, chez elle.
Plus elle avançait avec lui, plus ils découvraient de nouvelle chose concernant ce monde. Un être Éveillé à sauver, une gamine mystère que le gosse avait récupéré. Parcourant cet agenda bien chargé, ils succédèrent avec grand mal, jusqu'à atteindre la tâche finale : Libérer l’Éveillée. Mais il arrive des moments où il faut se sacrifier corps et âme à une tâche : ainsi Yoko entra en joute armée contre une adversaire qui lui courrait après depuis longtemps, et elles se tuèrent à petit feu, l'une ne parvenant à prendre le dessus sur l'autre.

Mais puisque même les âmes ne peuvent avoir la paix dans ce monde, Yoko fut parachutée par son adversaire dans une toute autre réalité. Enfermée dans un recoin de son esprit, sa conscience fut témoin de la revanche de son adversaire, qui put atteindre le statut de déesse de la mort locale. Contrôlée, elle dut servir les intérêts de sa ex-rivale, commettant nombre méfaits en son nom, utilisant ses Aerelxn comme réceptacle du Mal pour la tenir sous ses ordres. Elle dut même combattre ce gosse avec qui elle faisait équipe, des temps plus tôt.
Contre toute attente, elle fut sauvée par une de ses semblables, Capi, portant aussi des Aerelxn vides, et la Qualification du Passé.

Raccompagnée par Capi dans une toute autre dimension, elle y rencontre Divoyd, gardienne de la Qualification du Rêve, accessoirement ancienne geôlière de l'être Éveillé qu'ils devaient récupérer, des temps plus tôt. Divoyd la libère définitivement de l'emprise dont elle était prisonnière, sous condition qu'elle travaille pour elle. Rien de bien mal, une promenade de santé disait-elle : Cartographier les mondes entourant la Dimension du Rêve, son fief, pour identifier et annihiler la moindre menace naissante à leur encontre. Après un « séjour » de remise en forme forcé dans les quartiers de Capi et de son étrange comparse Princesse, contre laquelle elle manqua de se battre à plusieurs reprises à cause de ses antécédents endoctrinés, elle put partir à l'aventure, armé de son fidèle sniper, béni par la bonne volonté de Divoyd. Tirant la langue à Princesse et faisant un signe de main à Capi et Divoyd, elle s'en alla vers de nouveaux monde, accompagnée de quelques affaires personnelles et d'un utilitaire qui risquait de bien lui servir cette fois : L'Armagie.
Après avoir parcouru une demi dizaine de monde, découvrant d'autres cultures et les marquant d'un petit trait sur la base de ses Aerelxn, invisible à l'oeil nu, elle finit par tomber au hasard sur Midgard. Se présentant comme un mercenaire pour mieux se fondre dans la masse, elle enchaîne diverses missions plus ou moins importante pour des particuliers, « cartographiant » comme demandé le monde pour les yeux de Divoyd. En somme, elle fait un tourisme-repérage pour le compte de cette dernière. Et ça la branche bien.

Précision & Divers :
-Les Qualifications sont des item qui n’apparaîtront jamais en RP, uniquement dans des flashback.
-Divoyd sera un PNJ occasionnel pour le moment.
-Les Aerelxn ( E-RE-LO-NN ) peuvent être vu comme des item esthétiques par le commun des mortels : ça ne brille pas, n'émet pas de lumière particulière. Ils n'attirent l'attention que par leur forme, et par le fait que ça ne soit retirable sous aucun prétexte. Chez des personnes portant des pouvoirs, les Aerelxn luisent faiblement. C'est une forme d'indicatif de dangerosité de la personne qu'on a devant soi, des Aerelxn vides sont très inhabituelles, puisqu'elles n'indiquent rien. Lorsque Yoko les utilise en tant que batterie par contre, ça brille plutôt fort, donc elle tâche de ne pas emmagasiner trop de pouvoir, volontaire ou non, pour autrui, puisque ça porte atteinte à sa sécurité si ce n'est pas utilisé dans la minute, ne pouvant l'utiliser par elle même.
-L'Armagie est une compétence qui lui a été offerte par forcing à cause de la dernière déesse de la mort, ex rivale, et rectifiée grâce à Divoyd. Yoko portait autrefois un générateur sur le dos lui permettant de l'utiliser : Désormais, ses balles et ses chargeurs sont directement insufflés de magie via la bonne grâce de Divoyd. Accessoirement ça rend leur utilisation externe plus limitée : Personne ne peut lui en piquer pour les utiliser, ou pomper une magie déjà active sur un item, souci principal de générateur.


~ Derrière l'écran ~ (Falcultatif)


Pseudo : Zalosta
Où avez-vous connu le forum : Sur internet o//// */SHOT
Aimez-vous le design, sinon pourquoi : /me le lèche attentionnément
Code dans les règlements : Code bon par Suzu'~♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Afficher infos

MessageSujet: Re: Yoko Mizuaka   Ven 31 Mai - 15:31

Alors, Bienvenue à Rebirth in Midgard! Ta fiche est très originale et tout me semble être en ordre! Donc, sans préambules, je te valide. N'oublie pas de faire ton carnet et de mettre ton vava -dès que tu pourras-~ Sur ce, Enjoy!
Revenir en haut Aller en bas
 

Yoko Mizuaka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yoko Suzuki
» yoko 5 mois x caniche femelle (rp)
» Sauvée par une Poufsouffle... Ouf, ou pas... [Yoko]
» ¤Liste Des Avatars Réservés
» Demande de Kit o/
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives de l'ancienne Vs. RM-